AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au bord de l'eau, il y a cette fille qui m'appelle... l Ethanou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
J'me présente ...

Addison A. Kaplan


▌Devoirs remis : 453
▌Ton arrivée : 28/06/2011
▌Avatar : Nina Dobrev

MessageSujet: Au bord de l'eau, il y a cette fille qui m'appelle... l Ethanou.   Ven 19 Aoû - 22:58



♣ Ethan & Addison ♣
AU BORD DE L'EAU, IL Y A CETTE FILLE QUI M'APPELLE...
    Vous êtes vous déjà sentis aussi bien, aussi tranquille, comme apaiser ? Avez-vous déjà ressentis ce bonheur, cette douceur intense, qui vous donne l'impression d'être invincible, comme si tout les efforts que vous avez fournis, par tous les chemins dont vous êtes passer, portent enfin leur fruits. Comme si vous étiez enfin récompenser de tout ce que vous avez entretenu ? Et bien, c'est ce que je ressentais déjà depuis de nombreux jours. Certes, j'avais toujours quelques difficultés avec des patients, à mon lieu de travail. Mon petit ami, Stryder, n'était présent depuis quelques jours, déjà, mais qu'importe ? Il avait un besoin fou de prendre des vacances, de se poser, et je le comprenais. Naturellement, il m'a proposer de venir avec lui, mais hélas, c'était si soudain, que je savais parfaitement que je ne pouvais me permettre cela. Encore, ce dernier m'aurait prévenue, j'aurais tout fait en sorte de partir avec lui, ne serait-ce que pour me détendre, quelques jours, mais en vain... De toute manière, ce n'était pas bien grave, je saurais ratrapper le temps perdu, avec mon amour. Les jours, les nuits passent vites. De plus que j'ai confiance en lui, et je me doutais que je n'avais rien à craindre...

    Quoi qu'il en soit, j'avais finis ma séance il y a de cela quelques heures, et était rentrer directement chez moi, pour pouvoir me reposer, me détendre un peu. Décompresser de ma longue journée et me changer les esprits. Une fois fois que j'étais passer à la douche, que je m'étais vêtue d'in simple débardeur un peu bleu vert, ainsi que d'un petit bermuda en jean, je décidais de sortir prendre l'air, car il est vrai que ce n'est pas très plaisant, quand on est enfermer chaque jour dans une pièce, assise dans un fauteuil, carnet et stylo en main, en face d'une personne qui raconte ses moindres soucis. Bien entendu, j'aime énormément ce que je fais. J'ai toujours voulu aider, protéger, conseiller les autres du mieux que je le peux, et cela en sera toujours ainsi, mais par moment, quand je vois le temps qu'il fait dehors. Quand je vois ce soleil radieux, la chaleur accablante qu'il fait, je n'ai envie que d'une seule et unique chose, c'est pouvoir me retrouver à la plage, et me baigner. Ou encore bronzé et m'endormir auprès de mon âme soeur. M'enfin...

    Comme la plage de Tortola est un de mes endroits favoris, comme j'y vais régulièrement le soir, je décidais d'y revenir, une fois de plus. A vrai dire, cela était même aventageux. J'aime tremper mes pieds dans l'eau et admirer le coucher de soleil. Et en toute honnêteté, c'est ce que je fais depuis longtemps, en compagnie de Stryder, d'une autre personne de mon entourage ou non, dailleurs.
    Une fois arriver sur les lieux, j'entrepris d'enlever mes tongs et de marcher durant quelques longues minutes. Puis, comme à l'accoutumé, je décidais de m'assoir tranquillement, pour admirer le soleil s'effacer délicatement sur l'horizon, reflètent ainsi des couleurs chatoyants, sur la mer qui commencer à s'assombrir. Et je regarder ce merveilleux spectacle, d'une grande beauté, dans le plus grand silence. Ne me doutant que, d'ici peu, j'y verrais un visage familier...

_________________
    ♣️ ADDISON ARIA KAPLAN ; Avez vous déjà rencontré le couple parfait ? Ces deux âmes sœurs dont l'amour ne meurt jamais. Ces deux amants dont la liaison n'est jamais menacée, le mari et la femme qui s'accordent une confiance totale. Si vous ne connaissez pas ce couple parfait, permettez moi de vous le présenter, il se tiennent droit au sommet d'un gâteau à la crème. Le secret de leur succès ? Eh bien, pour commencer, ils n'ont pas à se regarder dans les yeux...

Spoiler:
 


Dernière édition par Addison A. Kaplan le Mer 31 Aoû - 22:50, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
ETHAN
Call me God.
avatar
J'me présente ...

Ethan S. Daniels


▌Devoirs remis : 449
▌Ton arrivée : 10/08/2011
▌Age : 29
▌Avatar : Iwan Rhéon

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau, il y a cette fille qui m'appelle... l Ethanou.   Jeu 25 Aoû - 11:45




♣ Ethan & Addison ♣
AU BORD DE L'EAU, IL Y A CETTE FILLE QUI M'APPELLE...
    Ethan venait de se réveiller d’une longue sieste. Alors qu’il se levait péniblement de son canapé, il observa longuement le soleil couchant à travers l’immense baie vitrée de son salon. Pendant que l’astre devenu orangé continuait son lent déclin, le jeune homme se dirigea vers la cuisine pour saisir une banane qu’il dénuda sensuellement, un sourire amusé aux lèvres. Sentant un courant d’air frais lui caresser le bas des épaules, il se décida à se vêtir seulement d’un jean, ne ressentant pas le besoin de se couvrir d’avantage.

    Il s’étira paresseusement, se remémorant la soirée de la veille. Effectivement, Ethan avait été convié à partager un feu de camp entre amis sur la plage, feu de camp qui s’était étiré jusqu’à l’aube. C’avait été tout chancelant qu’il regagna sa demeure, s’écrasant mollement le visage sur la porte d’entrée. Il s’endormit ainsi pendant de longues minutes sur le parvis de marbre de la villa, jusqu’à que la lumière du jour vint s’infiltrer entre ses lourdes paupières. Se levant enfin, il poussa la pesante porte pour ramper jusqu’à son canapé où il s’affala de tout son poids avant que la sonnerie de son portable ne vint le réveiller. De son appel de ce matin, Ethan ne se rappelait que d’une série de grognements. Tout ceci expliquait le fait que, malgré la sieste qu’il venait de terminer, il ressentait encore le besoin de ne rien faire.

    Le jeune homme se força tout de même à quitter la villa, devinant le sommeil qui le guettait tout aussi dangereusement. Il saisit son paquet de Lucky Strike ainsi que son téléphone portable avant de se diriger vers la sortie où il remarqua ses clefs pendantes de la serrure qu’il n’avait pas enlevé la veille. Il fit glisser le tout dans la poche arrière de son pantalon et prit le chemin de l’étendue sablonneuse. Pas à pas il enfonça ses pieds sous une minime couche de sable et avança jusqu’aux eaux noires. Caressant la surface lisse de la mer du bout du doigt il hésita à se à jeter nu dans cette dernière. Il se raviva quand il discerna dans la pénombre naissante une silhouette située au nord de la plage. N’étant pas exhibitionniste pour deux sous, il se dirigea vers l’ombre mouvante. Sous un rayon lunaire il réussit à lui donner un nom. C’était Addie. Elle était seule… sans Strider. Ethan s’avança à pas de loup vers la jeune fille bien décidé à lui foutre la trouille de sa vie. Il se tapit derrière un rocher dans le dos de la jolie brune. Ethan rampa jusqu’à sa proie et la saisit, les projetant tout deux dans le sable frais. Laissant un fou rire tonitruant envahir le silence de la nuit, il sentit Addie se détendre dans ses bras.

    « - Salut Kaplan, alors on a eu les pétoches ? »


Dernière édition par Ethan S. Daniels le Dim 11 Sep - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'me présente ...

Addison A. Kaplan


▌Devoirs remis : 453
▌Ton arrivée : 28/06/2011
▌Avatar : Nina Dobrev

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau, il y a cette fille qui m'appelle... l Ethanou.   Jeu 25 Aoû - 17:06

    J'étais si bien, au calme. Rien ni personne ne pouvait me perturber, ni me troubler, et encore moins me déranger, dans ma solitude. Non pas que j'étais de là à montrer les crocs dès qu'une personne quelconque s'approcher un peu trop de moi, bien au contraire! J'étais plutôt du genre à aller voir les personnes, à aller leur adresser la parole, que je les connaisse ou non, d'ailleurs. Mais par moments, je trouvais que cela n'était pas un mal de se retrouver un peu seule. Des gens, j'en cottoyer du matin au soir, alors, c'était aussi reposant de voir qu'il n'y avait pas un chat en vue. Il ne rester que l'océan à perte de vue et moi. Et c'est tout. Et je devais l'avouer, ça relever du miracle, car voir un plage déserte, c'est pas tout les jours que ça peut se faire! Pour tout dire, même encore hier soir, des jeunes s'amusaient a faire un feu de camp. Vous savez, le genre de soirée où on s'éclate, on boit, on rigole, et dès que sonne les douze coups de minuit, on se dirige en courant, totalement dénudés, dans l'eau ? Et bien voilà, c'est exactement ce qui s'était passé la veille. Comment je le sais, alors que je n'y avais guerre assister ? Tout simplement, parce qu'en prenant la route qui mène vers mon petit appartement, j'étais passé par la plage... Hors, ce soir, il semblerait qu'il n'y avait des personnes qui s'était résolu à y faire, ne serait-ce qu'un petit tour, alors... Autant en profiter, nan ?

    Quoi qu'il en soit, j'étais assise, entrain de regarder et le couché de soleil, et l'eau qui avait changer, peu à peu, révélant des couleurs plus sombres, que dans la journée. Disant au revoir au bleu clair azur, au sable d'un blanc immaculé, aussi pur soit-il. Puis, je fermais les yeux, durant quelques longs instants, faisant le vide dans ma tête, ne pensant à rien, faisant abstraction de toute chose, des alentours. Oubliant ainsi, ma longue journée de travail, mes patients, mes amis, mon petit ami. J'inspirai profondément et expirer doucement, sentant au passage, la douce odeur de la mer, qui vinrent me chatouiller les narines. Je me sentais plus calme, plus détendue. Le stresse de la journée se dissiper, au fur et à mesure. Je laissais alors un léger rictus s'échapper de mes lèvres, ne me doutant de ce qui m'attendait dans les prochaines minutes à venir. Mais, soudainement, j'entendis quelqu'un venir tout doucement, petit à petit, dans ma direction. Je rouvris donc mes paupières, me préparant à poser mon regard sur ce dernier, mais ne vis rien, ni personne, une fois de plus. J'haussais les épaules doucement, en refermant les yeux, m'avouant intérieurement, que mon esprit venait de me jouer un vilain tour. Je m'apprêtais, alors, à me détendre à nouveau, quand, tout à coup, une personne vint se poster derrière moi, m'agrippant brusquement, sans me faire mal, toutefois, en nous faisant rouler dans le sable, durant quelques instants qui passèrent aussi vite que l'éclair. Sur l'instant, je sentais mon coeur redoubler en palpitation, cognant fortement dans ma poitrine. Je fus tellement surprise, que sur le coup je ne su réagir... Je restais là, allonger dans les petits grains de sable, et à la fois dans les bras de... Mon très cher ex mari, Ethan. En clignant des yeux, comme pour me sortir d'un mauvais rêve, je le toisais, sur le coup, d'un petit air ahuris. Ou tout du moins, jusqu'à-ce que, finalement, je joigna mon rire au sien. Certes, c'était digne du beau jeune homme. Je devrais sans nul doute être habituée, depuis le temps, mais non... Je dois dire que je suis toujours stupéfaite, sans voix, quand ce dernier me fait cela. Oh, cela n'avait rien de méchant, bien au contraire! C'était dans nos petites habitudes de nous faire peurs, de faire des bêtises, de rigoler, mais fallait l'admettre... Quand on ne s'y attends pas... Il est évident que cela surprends toujours!

    ▬ Salut Kaplan, alors, on à eu les pétoches ? Me demanda-t'il, d'un petit air amusé et à la fois suave, en ayant l'air de guettais ma réaction.

    Je continuais de le toiser, alors, dans le plus grand silence, durant quelques longues minutes qui parrurent s'éternisées, restant toujours dans ses bras, qui semblaient me protéger. Calmant peu à peu mon coeur. Puis, je soufflais un bon cou, m'affoncant légèrement, me blotissant d'avantage contre lui.

    ▬ Salut Daniels! M'en parle pas... Tu veux vraiment ma mort! Lui avouais-je, en mettant une main sur ma poitrine, histoire de jouer la comédie.

    Puis, je le poussais légèrement, comme pour me venger, gentiment. Bien que je me doutais bien que cela ne fairait rien au beau brun. Quoi que, me connaissant, il pouvait se préparer à l'idée que je saurais reprendre ma revanche comme il se doit!

    ▬ Alors, comment vas-tu, beau goss ? Lui demandais-je, poliment et d'une petite voix douce et mielleuse, en lui adressant un petit sourire, tout en me reculant délicatement, de ses bras, pour ne pas l'encombrer non plus...

_________________
    ♣️ ADDISON ARIA KAPLAN ; Avez vous déjà rencontré le couple parfait ? Ces deux âmes sœurs dont l'amour ne meurt jamais. Ces deux amants dont la liaison n'est jamais menacée, le mari et la femme qui s'accordent une confiance totale. Si vous ne connaissez pas ce couple parfait, permettez moi de vous le présenter, il se tiennent droit au sommet d'un gâteau à la crème. Le secret de leur succès ? Eh bien, pour commencer, ils n'ont pas à se regarder dans les yeux...

Spoiler:
 


Dernière édition par Addison A. Kaplan le Mar 30 Aoû - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ETHAN
Call me God.
avatar
J'me présente ...

Ethan S. Daniels


▌Devoirs remis : 449
▌Ton arrivée : 10/08/2011
▌Age : 29
▌Avatar : Iwan Rhéon

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau, il y a cette fille qui m'appelle... l Ethanou.   Jeu 25 Aoû - 18:00



♣ Ethan & Addison ♣
AU BORD DE L'EAU, IL Y A CETTE FILLE QUI M'APPELLE...



    Ethan fut surpris quant au poids de la jolie brune, elle était aussi légère qu’une plume. La mimique qu’elle fit, ce petit air ébahi, força le cœur du jeune homme à accélérer d’une manière peu commune. Addison lui faisait encore de l’effet. En l’appelant Kaplan il se souvient qu’officiellement parlant elle ne portait plus ce nom. Il baissa piteusement les yeux en espérant qu’elle ne s’en rendrait pas compte… Il la regarda longuement sous la lumière nocturne, effectivement le soleil avait tiré sa révérence laissant place aux étoiles, il la trouva si belle, le vent balayait sa chevelure ébène et la faisait voletait, quant à la lune elle semblait se refléter dans ses yeux en amande. Quand elle se blottit contre son torse Ethan frôla la crise cardiaque, il regarda la mer plutôt calme cette nuit-là et tenta de calmer la course effrénés que son cœur avait entamé.

    - Salut Daniels! M'en parle pas... Tu veux vraiment ma mort!

    Son jolie petit minois prit une posture de détresse, *Addie joue vraiment bien la comédie* pensa le jeune homme. Il eu un petit rire léger, il était vraiment heureux d’être là, avec elle. Il regardait la lune quant elle se dégagea de ses bras. Il l’observa se reculer comme un petit chat. Ethan trouva bizarre que la jeune fille n’ai pas tenté de se vengeance, mais connaissant l’esprit machiavélique d’Addie il se douta que ça aller finir par arriver.

    - Alors, comment vas-tu, beau goss ?

    Une fois de plus la beauté de la jeune brune le frappa, elle avait de si belles lèvres. Il avait si longtemps qu’il n’y avait pas gouté. Addie lui manquait, c’était une évidence. Il noya son regard dans l’horizon. Ethan s’en voulait de garder un si grand secret, mais il n’avait aucune confiance en Stryder, il savait qu’il serait une menace pour Addie. En attendant s’il avouait qu’elle était encore sa femme, elle lui en voudrait terriblement et il risquerait de la perdre à jamais. Pourtant Dieu sait qu’elle aurait une belle vie aux côtés du jeune homme, elle vivrait dans une jolie demeure, n’aurait pas besoin de travailler ni rien. Ethan sortit enfin de ses rêveries.

    -Je…je, oui ça va. Et toi ?

    Il se maudit d’avoir bégayé, il se maudit de l’aimer encore, il maudit Stryder, mais il se maudit encore plus.



Dernière édition par Ethan S. Daniels le Dim 11 Sep - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'me présente ...

Addison A. Kaplan


▌Devoirs remis : 453
▌Ton arrivée : 28/06/2011
▌Avatar : Nina Dobrev

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau, il y a cette fille qui m'appelle... l Ethanou.   Ven 26 Aoû - 17:39

    Comment réagir, une fois qu'on sait la vérité ? Comment j'allais me comporter si j'apprenais, qu'en réalité, je suis toujours mariée à Ethan Simon Daniels ? Je ne pouvais le savoir moi-même... En toute honnêteté, j'ai une confiance aveugle envers le beau jeune homme. Pas seulement, parce qu'il est mon ami, celui avec qui j'ai fais les quatre cent coups, comme on le dit si bien, ni de la manière, parce qu'autrefois, j'avais était homnibuler, envouter. Totalement et irrévocablement amoureuse de ce dernier, mais... Je ne sais pas. Je ne saurais comment le dire, comment l'expliquer, malgré tout ce qu'on à traverser, je connais bien assez Ethan pour savoir que c'est une bonne personne. Quand je suis à ses côtés, je me sens relativement bien dans ma peau, heureuse, légère comme l'air. Comme i une partie de moi était complète. Je sais que je n'ai besoin de rien, de personne d'autre, hormis le jeune homme. Dans le fond, peut-être qu'une partie de moi-même n'avait pas réussit à l'oublier. Tout du moins, une partie de mes sentiments, mais... J'avais Stryder, désormais. J'étais avec lui depuis maintenant deux ans, et je ne peux, ne veut tout gâcher, parce que... Je ressent des sentiments beaucoup plus fort qu'une simple amitié. Plus que l'anormal. Pourtant, rien ne pouvait m'empêcher d'être heureuse avec le garçon! Si ça ne tenais qu'à moi-même, je lui avouerais la vérité, je quitterais mon petit ami actuel, pour être avec mon très cher Ethan. Je le fairais également si il me le demandait, mais... A la fois, je ne connaissais guerre les sentiments du beau brun, non plus... Peut-être que j'étais qu'une simple amie, pour lui. Peut-être que je suis juste une fille sur laquelle il peut se pencher si ça ne va pas. Peut-être que j'étais uniquement que celle avec qui il fait des bêtises, seulement, qui sait ? Je me doutais bien qu'on était extrêmement proches, qu'on les toujours, mais ça ne pouvait être suffisant pour moi, pour nous. Je n'avais pas non plus envie de me faire des films, de croire qu'il pourrait se produire quelque chose, alors qu'en fait... Ca ne peut être le cas... Je n'avais point non plus envie de me jeter à l'eau. Tout du moins, pas pour le voir partir. Pas pour le perdre. Car continuer ma vie ainsi, sans mon... Ami à mes côtés, ce ne pouvait plus en être pour moi. C'est comme si je marchais à l'aveuglette, dans un tunnel sans fond, dont on ne verrait lus le bout. Ca serait comme basculer dans un puit sans fin. Comme s'engouffrer dans les ténèbres. Comme si l'hiver viendrait tout geler, tout détruire. Ma vie ne serait plus rien, n'aurait plus la moindre importance, sans le bel apollon. Ce que je pouvais me montrer stupide, parfois et un brin égoiste, aussi, peut-être... J'avais tout ce dont il me fallait, j'ai un petit ami gentil, fidèle, patient, sur qui je peux compter. J'ai un travail que j'aime, qui me tient à coeur, j'ai une famille aimante, des amis irremplaçable, sur lequel je peux toujours compter, me fier, et pourtant, je me rendais compte que ça ne me suffisait pas. Je voulais toujours plus. Toujours plus de mon meilleur ami, de mon frère de coeur, de celui que j'ai aimer, et que j'aime sûrement encore, celui avec qui je saute, sans même penser au conséquences. Celui qui est devenu mon mari, involontairement. Celui avec qui je croyais être divorcée actuellement. Je voulais, souhaiter toujours plus d'Ethan, quel qu'en soit les risques, et ça, je ne pouvais me le permettre. Moi aussi, je voulais contribuer à son bonheur, espérait, souhaiter tout ce qu'il désire. Je voulais qu'il est tout ce dont il avait besoin. Je voulais qu'il est une petite amie, une fiancée, sur laquelle il peut compter. Celle qu'il aime passionnément, au point d'en donner sa vie, de lui jurer fidélité, et ce quelqu'un, ça ne pouvait être moi. C'était une évidence... Mais qu'importe, si ça pouvait faire son bonheur, c'est tout ce que j'espère. Après tout, une bonne amie fairait tout pour son meilleur ami, non ?

    Quoi qu'il en soit, je m'étais décaler gentiment de mon très cher Ethan, et le toisais avec un petit sourire en coin. C'est fou comme il restait beau, et ce malgré la pénombre. Ses cheveux bruns, ses yeux bleu clair océan, son sourire, son rire... J'en profitait pour mémoriser chaque trait de son visage, qui m'envouter tel le doux chant d'une sirène. Certes, le temps où on s'embrassait, où on rester dans les bras l'un de l'autre durant une éternité, sans avoir à se soucier du reste, cela me manquait terriblement, pourtant... Hormis si un miracle se produisait, je ne pouvais plus me permettre cela, plus maintenant. Pourtant, dieu sait comme j'avais envie de le faire, mais en vain... Je ne pouvais être infidèle envers Stryder. Lui ne me faisait pas souffrir, n'allait pas voir ailleurs, alors pourquoi lui fairais-je cela ? Non, ça serait vraiment pas raisonnable... Je décidais donc de pencher mon regard sur autre chose, comme le sable blanc, qui reflétait des paillettes argentés, face à la lune, qui perchait dans le ciel bleu marin.

    ▬ Je... Je, oui ça va. Et toi ? Me demanda-t'il, d'une petite voix hésitante, en me fixant de ses yeux clair.

    Je ne savais pas pourquoi, ni comment, mais quelque chose me disait que quelque chose le gêner, comme si quelque chose n'allait pas... Avais-je dis ou fais quelque chose ? Je ne l'espérais pas, en tout cas, car s'en était point mon intention... Instinctivement, je le toisais avec inquiêtude, me demandant bien ce qui clocher.

    ▬ Je vais bien, merci, mais... T'es sur ? Je veux dire... T'as l'air... J'ai dis quelque chose qui ne fallait pas ? Lui demandais-je, avec une petite voix, toute gêner, en le regardant toujours aussi intensément, tout en frottant doucement mes mains qui devenaient moites, à force...

_________________
    ♣️ ADDISON ARIA KAPLAN ; Avez vous déjà rencontré le couple parfait ? Ces deux âmes sœurs dont l'amour ne meurt jamais. Ces deux amants dont la liaison n'est jamais menacée, le mari et la femme qui s'accordent une confiance totale. Si vous ne connaissez pas ce couple parfait, permettez moi de vous le présenter, il se tiennent droit au sommet d'un gâteau à la crème. Le secret de leur succès ? Eh bien, pour commencer, ils n'ont pas à se regarder dans les yeux...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
ETHAN
Call me God.
avatar
J'me présente ...

Ethan S. Daniels


▌Devoirs remis : 449
▌Ton arrivée : 10/08/2011
▌Age : 29
▌Avatar : Iwan Rhéon

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau, il y a cette fille qui m'appelle... l Ethanou.   Dim 11 Sep - 10:26



♣ Ethan & Addison ♣
AU BORD DE L'EAU, IL Y A CETTE FILLE QUI M'APPELLE...


    Ca faisait plusieurs mois maintenant, plusieurs mois qu’ils étaient mariés. Il s’en voulait de ne pas lui avoir dit, de ne pas avoir avoué sa faiblesse. L’heure de la vérité avait sonné, il plongea son regard dans l’horizon infini. Il pensa aux conséquences de son acte, il avait peur. Tellement peur de la perdre, parce qu’il l’aimait. De puis tellement d’années maintenant. Il fallait qu’il se dévoile avant que cette vérité ne le tue. Alors que le soleil s’était paisiblement endormi son cœur, lui battait la chamade. Ethan se tourna face à Addie et lui pris les mains. Il se rappela de cette fameuse nuit, du moins de se fameux réveille. Tout deux dans un lui, elle la bague au doigt, il regrettait énormément de n’avoir aucun souvenir de leur mariage. Il aura voulu revoir son regard quand il avait passé l’alliance autour de son doigt fin, le revoir s’allumer et rayonner de bonheur.


    « -Non Addie, tu n’as rien dit du tout. » Son cœur s’affola, il était temps. « Il est temps que tu saches, que tu saches ce que j’ai fait ou plutôt ce que je n’ai pas fait… Kaplan, je t’aime. Depuis longtemps, seulement ton bonheur compte avant tout pour moi, et tu es bien avec Stryder. Si je ne te l’ai pas dit, C’est parce que je ne voulais pas tout gâcher. Je comprendrai si tu veux plus me parler après ce que je vais te dire, on est encore marié Addie.» Sa voix commença à se briser « Je n’ai pas pu, j’y suis allé, mais arrivé devant se bureau, je me suis dis que, que Stry’ était pas quelqu’un pour toi et que c’était un moyen comme un autre de te préserver, je suis désolé Addie. »



    Ethan se leva la tête basse, se déshabilla et s’enfonça dans l’eau glacée après avoir lancé un dernier regard à la fille qu’il aimait.



(désolée pour le temps que j'ai mis pour répondre :/)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'me présente ...

Addison A. Kaplan


▌Devoirs remis : 453
▌Ton arrivée : 28/06/2011
▌Avatar : Nina Dobrev

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau, il y a cette fille qui m'appelle... l Ethanou.   Lun 12 Sep - 4:43

    Je n'avait pu m'attendre à de telles révélations... Qui aurait crue que cette nuit si belle et paisible serait riche et pleine de rebondissements ? Pleines de surprises... Je devais l'avouer, je ne savais comment réagir, de ce que j'allais pouvoir dire, faire à mon cher Ethan. Je pensais sans nul doute que le beau jeune homme allait se confesser, certes. Par ailleurs, c'est ce qu'il a fait, mais je songeais que son problème en serait... Quelque peu différent. Je pensais qu'un ami, un collègue l'aurait importuner, troubler, énerver. Lui aurait donner de certains remords. Je m'était sans nul doute préparée à l'idée de lui donner quelques conseils, aussi bien en psychologue qu'en amie. Je m'étais attendue à tout, sauf au fait d'apprendre que le beau brun partager les même sentiments, depuis bien longtemps. Le fait de savoir qu'en réalité, nous étions toujours mari et femme. Le fait de connaitre ses intentions, d'assimiler que c'était également une raison de me protéger de mon petit ami, Stryder... On ne pouvait pas dire que cette affaire était facile. Oh non, bien au contraire, d'un certain sens, cela devenait un problème compliqué, voir épineux, qui plus est... Peut-être que, dans le fond, j'aurais dû m'abstenir, me taire. Peut-être que j'aurais dû laisser couler, même si je savais pertinemment que cela ne se faisait pas en tant qu'amie, que mon devoir, était justement de l'aider, l'épauler, le soutenir. Mais non, j'en avais voulu autrement, j'avais malgré tout tenter de savoir, de comprendre ce qui n'allait pas, pour le bel apollon. J'avais voulu le soulager, lui enlever une épine du pied et à la place... J'apprenais la vérité. Toute la vérité et rien que la vérité. Et même si d'un certain point de vue, j'étais tout à fait heureuse de savoir qu'Ethan m'aimait également, une autre partie de moi était totalement surprise, ahuris... Comme si je venais de prendre un affreux coup sur la tête... Et je devais l'admettre, j'avais bien du mal à m'en remettre...

    ▬ Non Addie, tu n’as rien dit du tout... Il est temps que tu saches, que tu saches ce que j’ai fait ou plutôt ce que je n’ai pas fait… Kaplan, je t’aime. Depuis longtemps, seulement ton bonheur compte avant tout pour moi, et tu es bien avec Stryder. Si je ne te l’ai pas dit, C’est parce que je ne voulais pas tout gâcher. Je comprendrai si tu veux plus me parler après ce que je vais te dire... On est encore marié Addie. M'avait-il annoncer, en se retournant, pour me toiser et ainsi me prendre les mains, délicatement.

    Sur le coup, quand je l'avais vu se tourner vers moi, en me prenant les mains, c'est que je me doutais que c'était mauvais signe... J'avais vue bien des gens se ronger les ongles, avoir quelques sueurs froides. J'en ai vu d'autres faire les cents pas dans la pièce ou ils se trouvaient. D'autres qui se frottent les mains, qui les essuyent, parce qu'ils se rendent compte qu'elles sont moites. Ou encore certaines personnes qui mettent quelques mèches de cheveux derrière leur oreille, souffle un bon coup, avant de se jeter à l'eau. Mais Ethan, lui, c'était différent... Sa façon, c'était celle-ci, se tourner face à son interlocuteur, lui prendre les mains doucement, le toiser avec un regard sérieux, triste, plus ou moins sombre et avouer ce qu'il avait sur le coeur. C'est pourquoi, je le fixait en fronçant les sourcils, me demandant bien ce qui pouvait le torturer, lui peser sur la conscience. Je sentais mon coeur battre rapidement. Trop rapidement à mon goût... Cependant, je lui serrais les mains, sans lui faire mal, naturellement, en faisant l'effort de lui adresser mon habituel petit sourire, confiant, réconfortant. Comme pour lui montrer que je serais là, quoi qu'il advienne, que je serais toujours avec lui, quel qu'en soit le prix. Même si je ne pouvais me doutait de ce qui se tramait par derrière...
    Puis, quand j'entendis ces fameux mots, « nous sommes mariés, Addie » je ne pu m'empêcher de couper ma respiration, durant quelques longs instants. Je me mis alors à le regarder avec des gros yeux en forme de secoupe, sentant mon coeur battre encore plus vite. Je n'en revenais pas... C'était comme si... Comme si je m'était pris une gifle en pleine figure. Comme si on m'avait mise à terre. Comme si tous les efforts que j'avais fournis était réduit à néant. D'accord, j'étais plus que ravie de savoir que mon meilleur ami m'aimait, tout comme moi je l'aimais aussi. Je me serais jeter dans ses bras, en pleurant de joie, en l'embrassant tendrement, mais le fait d'apprendre cela. Le fait de comprendre qu'il m'avait menti d'un autre côté. Le fait de savoir la vérité. De comprendre qu'il me l'avait cacher, même ne serait-ce que, pour diverses raisons, qu'elles soit bonnes ou non, justifiées ou pas, d'ailleurs, j'en étais... Chambouler, sans voix. Je veux dire que... Jusque là, j'ai tenter de faire de mon mieux pour le soutenir, rester calme dans les moments les plus importants, horribles, qui plus est. J'ai donner ma confiance inconditionellement, tout le temps, et là... La, je ne savais plus quoi dire, quoi penser... D'accord, ce dernier avait cracher le morceau, et comme on dit, mieux vaut tard que jamais! Mais... Cette mince affaire, ce mariage qui avait eu lieu plus ou moins accidentellement... C'est pas comme si on pouvait le prendre à la légère! Oh bon sang, mais qu'est-ce qui m'avait pris ? J'aurais du repartir à Las Vegas moi-même et signer les papiers. Oui, j'aurais dû le faire toute seule, comme une grande, mais non... J'avais envoyer mon... Ami, parce que je ne pouvais me permettre une journée de congé en plus. Mon dieu, ce que je pouvais me montrer stupide. Vraiment stupide...
    Je le toisais toujours, dans le plus grand silence, avec stupéfaction. Je ne cessais d'avaler difficilement ma salive. Je sentais ma gorge se nouer, peu à peu. Une boule dans le ventre, qui se formait et qui me causait des douleurs affreuses... Je lâchais rapidement, bien que dans la plus grande délicatesse, ses mains douces et chaudes, que j'avais entrecroiser dans les miennes jusqu'à présent, et posais mon regard vide dans un coin de l'horizon. Je méditer, j'hésiter... J'avais envie de brailler, de lui demander pourquoi il avait fait ça. Pourquoi à moi, même si j'en connaissais les raisons. J'avais envie de devenir toute petite, telle une souris. De fuir en courant, d'être à l'autre bout du monde, de le maudir, de lui en vouloir pour tout ceci... Et à la fois, j'avais envie de lui avouer que ce n'était rien, qu'on allait reprendre sur de bonnes bases, en effaçant plus ou moins ce qui venait de se produire. J'avais une envie irrésistible de le prendre dans mes bras, de lui sortir ces trois mots magiques. D'être avec lui officiellement, pour de bon, mais désormais, ce n'était plus aussi simple... Il fallait que je réfléchisse, que je me défoule sur quelque chose, que je crie pour évacuer mon angoisse, ma colère. J'avais tout simplement besoin de temps. Pas seulement pour moi, mais pour Ethan aussi. Du moins, c'est ce que je pensais... Ca serait sans nul doute le mieux. La plus sage des décisions... Pour le moment... Je pris donc une grande inspiration, me préparant à lui sortir qu'on avait besoin d'un moment pour... Encaisser, assimiler ce qui s'était passé, quand tout à coup, je fus couper dans mon élan...

    ▬ Je n’ai pas pu. J’y suis allé, mais arrivé devant ce bureau, je me suis dis que, que Stry' était pas quelqu’un pour toi et que c’était un moyen comme un autre de te préserver, je suis désolé Addie. M'avoua-t'il, d'une petite voix mal assurée, confuse et contrite à la fois, avant même de se lever, en baissant la tête, tout penaud, tout en ôtant ses vêtements, et de se diriger ainsi dans l'eau glacial, devenue noir à présent, à cause du soleil qui s'était endormit, en laissant place au voile de la nuit, de la lune et des étoiles, tout en me lançant un dernier regard qui en disait long...

    Peut-être que si les choses ne s'étaient pas dérouler ainsi... Si Ethan n'avait pas voulu sombrer dans les abîmes de la mer, je me saurais emporter. J'aurais éclater, soudainement, telle une bombe. Peut-être que cela aurait était la goutte d'eau qui fairait déborder le vase. Je lui aurait peut-être annoncer que j'avais besoin de temps. Du temps de digérer la chose, du temps pour me calmer, du temps pour lui pardonner, me pardonner. J'aurais besoin d'un moment pour souffler, lui dire que j'avais besoin de temps, avant de le revoir. Je ne disais pas que cela était finit, bien au contraire! Cela n'était que le commencement. Peut-être le début d'une autre histoire, le début de tourner une page et d'en écrire une nouvelle. Peut-être que j'avais seulement besoin de quelques jours pour m'en remettre, de reprendre des forces, de bien réfléchir sur les conséquences, mes conséquences, ainsi que les prochaines, avant d'arrêter mon choix... Je croiser alors mes jambes, et enfouit ma tête dedans, en fermant les yeux, avant de me reprendre, de souffler un court instant, avant d'affronter de nouveau le regard de mon cher Ethan, qui reviendrait sûrement de sa baignade après un petit moment. Mais plus les secondes, les minutes s'écoulaient et plus je commencer à m'inquiétais... Normalement, il aurait du revenir... Non ? Je levais donc mon regard, et me mit à le chercher, mais je ne le vis pas. Rien, même pas une bouteille. Ce n'était vraiment pas bon signe, ça. Je me lever alors, à mon tour, plissant les yeux pour essayer de mieux l'apercevoir, mais en vain... Je ne le voyais toujours pas. Je commencer à m'affoler. Je décidais de l'appeler, priant, espérant pour que ce dernier m'entends et revienne tranquillement mais rien... Il n'était toujours pas ressortit de l'eau. Je sentis alors mon coeur redoubler en battement, et me mis à courir pour pouvoir aller le chercher. Peut-être que c'était stupide, peut-être qu'Ethan n'avait rien. Peut-être qu'il continuait à nager tranquillement pour pouvoir évacuer son stresse, mais je ne pouvais le savoir... Je ne le voyais plus dans les eaux troubles, et mine de rien, je ne voulais pas le perdre, pas comme ça, pas maintenant. Je tenais trop à lui pour le laisser partir. Je nager alors rapidement et me placer vers les environs où il se trouvait quelques longues minutes auparavant. Puis, je pris une grand inspiration, avant de plonger une bonne fois pour toute et ce, malgré la température de l'eau. Même si je savais que je n'allais rien voir dans l'eau, même si j'avais plonger avec mes vêtements, et que je risquais d'attraper froid. A dire vrai, je m'en moquais royalement... Tout ce que je souhaiter, c'était de pouvoir rattraper celui que j'aimais, le sortir de l'eau et le réchauffer directement, en cas de nécessité... Je cherchais alors, durant de longues, de très longues minutes. Je le cherchais encore et encore, ne voulant renoncer à arrêter. Puis, je réussis enfin. Je le pris fermement par le bras, nous remontant à la surface. Je tentais tant bien que mal de faire le plus vite possible pour arriver sur la rive, le transportant toujours aussi fort, pour ne pas le perdre et le replonger dans l'eau. Et c'est après un petit moment qui s'écoula aussi rapidement que du sable, qu'on arriva enfin sur la terre ferme. Je l'allonger rapidement et délicatement à la fois, avant de le regarder rapidement. Il était aussi froid, aussi blanc qu'un cachet d'aspirine. Je tentais alors de rester calme, et d'appliquer le code de survie : Lui faire du bouche à bouche. Je m'agenouillais et m'exécuta durant quelques instants, avant d'appuyer sur sa poitrine plusieurs fois. La première tentative n'avait l'air de fonctionner, malencontreusement...

    ▬ Aller, Ethan, je t'en pris! T'as pas le droit de me faire ça! Lui criais-je, en continuant le même et unique rituel.

    Non, c'est vrai... L'homme que j'avais aimé depuis bien longtemps, que j'aimais toujours autant n'avait pas le droit de me faire ça. De me laisser toute seule, dans ce monde. Je savais que je n'étais strictement rien sans lui, sans Ethan. Il ne pouvait partir comme un lâche, oh non, pas ce soir! J'allais me battre, tout tenter pour le sauver et peu importe le prix. Je continuais donc de lui faire du bouche à bouche, d'appuyer encore et encore sur sa poitrine, en suppliant de ne pas mourir ainsi, quand soudainement, je le vis ouvrir les yeux. Je ne pu alors m'empêcher d'échapper un soupir de soulagement. J'avais envie de le serrer dans mes bras, mais il fallait se rendre à l'évidence, qu'il fallait d'abord qu'il se réchauffe par tout les moyens. Si j'étais venue en voiture, je l'aurais fais marcher jusque-là, et aurait monter le chauffage à fond, avant de l'emmener à l'hôpital, ou bien chez lui, ou encore chez moi. Je ne savais pas trop, faut dire... Je connaissais bien assez le beau jeune homme pour savoir qu'il n'aimait en aucun cas rester dans une chambre avec un ou une patiente, à ne rien faire d'autres, que de se reposer et prendre soin de lui, grâce à des infirmières, et ce même quand il y a des amis proches qui viennent lui rendre visite. Mais voilà, je n'avais pas mon véhicule, et je n'allais pas non plus le laisser mourir de froid, alors... Il ne rester qu'un seul moyen, lui faire enfiler ses vêtements, qui par chance, étaient rester sur le sable blanc, et secouer mes mains sur lui, pour l'aider un peu plus à se sentir mieux. Je ne perdis donc aucun temps et m'exécuta, une fois de plus. Les minutes passèrent alors, aussi vite que l'éclair... Je le toisais enfin, et constatais qu'il avait repris de légères couleurs, malgré qu'il faisait noir. Quoi que... Pas totalement... Heureusement que la lune nous éclairer!

    ▬ Tu m'a fais... Fais peur, tu... Tu sais ? Ca va... Mieux ? T'as chaud ? Lui demandais-je, d'une petite voix inquiète, tout en tachant de ne plus greloter, et de me réchauffer du mieux que je le pouvais, en continuant d'appliquais le... Protocole du sauvetage, jusqu'au bout.


PS : Ce n'est rien, va. Faut pas s'excuser, my Sweety H. Il n'y a rien qui presse Wink Et merci d'avoir répondu. :hearts:

_________________
    ♣️ ADDISON ARIA KAPLAN ; Avez vous déjà rencontré le couple parfait ? Ces deux âmes sœurs dont l'amour ne meurt jamais. Ces deux amants dont la liaison n'est jamais menacée, le mari et la femme qui s'accordent une confiance totale. Si vous ne connaissez pas ce couple parfait, permettez moi de vous le présenter, il se tiennent droit au sommet d'un gâteau à la crème. Le secret de leur succès ? Eh bien, pour commencer, ils n'ont pas à se regarder dans les yeux...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
J'me présente ...

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau, il y a cette fille qui m'appelle... l Ethanou.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au bord de l'eau, il y a cette fille qui m'appelle... l Ethanou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» BAB - Bienvenue à Bord
» Au bord de l'eau (De Palmas)
» tremplin rock'a'guda (demo avt 15 dec et finale 19 mars)
» Le Rusticon, lap steel de "jardin"
» Découverte du Lightning Michael Messer par un déb.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven Island :: ■ DOWNTOWN TORTOLA :: 
BEACH
-