AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petits dérapages incontrolâbles. l Matthieu & Ethan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Superman
avatar
J'me présente ...

John A. Blumer


▌Devoirs remis : 140
▌Ton arrivée : 24/07/2011
▌Age : 29
▌Avatar : Nico Tortorella

MessageSujet: Petits dérapages incontrolâbles. l Matthieu & Ethan.   Mer 31 Aoû - 21:53

LE TRIO INFERNAL

« Petits dérapages incontrôlés
incontrôlables. »

    L'horloge de la cuisine indiquait 20 heures passées lorsque je me penchai sur la table basse pour me resservir des spaghettis. J'avais réussi à convaincre ma petite amie, abusant de sa fatigue, de nous faire seulement un rapide plateau repas devant la télé, ce qu'elle s'était empressée d'accepter, un sourire satisfait aux lèvres, lorsque je lui indiquai que, bien entendu, c'était moi qui ferait la cuisine.
    Un paquet de nouille, de l'eau bouillante, et 7 minutes plus tard, elle paraissait étrangement déçue de ma prestation culinaire. Les pâtes ne se démodent jamais, même toutes simples, elles régalent, et puis, ça réunissait à peu près les seuls gestes que je savais faire en cuisine. Ma chérie se contenterait de cela pour ce soir. Je m'étais jeté sur le canapé, allumant l'écran de la télé, mon assiette de pâtes à la main, mais apparemment, la ration que je m'étais servi ne suffirait pas à remplir mon ventre, et je me resservais donc de mon délicieux plat, sous les yeux pleins de reproches de ma copine qui s'obstinait à refuser de se resservir pendant un repas -ce qui était complètement illogique puisqu'elle aurait faim pendant la nuit et que je l'entendrai se lever et aller croquer un bout de chocolat vers minuit.
    C'est donc la bouche pleine et les yeux rivés sur l'écran que je me tenais lorsque le personnage principal du film devint soudain muet. Je clignai des yeux, mais non, ce n'était ni lui qui s'était tu, ni moi qui devenait sourd, puisque je percevais un bruit de fond agaçant qui ne provenait en aucun cas de mon appartement. Je regardais ma copine, étonné, qui m'indiqua d'un mouvement de tête que ça provenait d'en face. Je me concentrais sur la télé, mais la musique couvrait vraiment les paroles, tant et si bien que je ne comprenais rien. Je trépignai, c'était cet imbécile de Matthieu !

    - Oh ! Watson ! baisse ta saleté de son ! criai-je à m'en décrocher les poumons.

    La musique s'éteignit presque instantanément après, remplacée par les paroles du film. Je me tournai vers ma copine, satisfait, bombant le torse en signe de virilité :

    - Tu vois, chérie, ça c'est le respect.

    Soudain, la musique fut remise de plus belle, le son ayant été vivement augmenté. Je me levai et restai immobile tandis que ma copine se bouchait les oreilles. Je serrai les poings.

    - Putain, je vais le buter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'me présente ...

Matthieu K. Watson


▌Devoirs remis : 65
▌Ton arrivée : 17/08/2011
▌Age : 29
▌Avatar : Alex Pettyfer

MessageSujet: Re: Petits dérapages incontrolâbles. l Matthieu & Ethan.   Ven 2 Sep - 19:31

    Je fixais l'horloge en me demandant ce que je pourrais bien faire ce soir. 20 heures passées de 2 minutes. J'avais un peu la flemme de bouger. J'allumais la chaine hi-fi tandis que mon chat et mon ventre me réclamaient à manger. Tout en imitant une star sur un solo de guitare je me dirigeais vers la cuisine. Je mis la tête dans le frigo et après cinq bonnes minutes je décida de commander une pizza. Je pris le combiné et composa machinalement le numéro de la pizzeria.
    Mon dieu ! Je le connaissait par coeur.. Faudrait vraiment que j'arrête de bouffer de la merde.
    En même temps le restau' ce trouvais dans la rue de mon appartement.
    Le la retentit et je reconnu la voix rauque de Léo, un de mes amis, au bout du fil.

    - Pizza'shop bonsoir. Je vous écoutes !
    - Comme d'hab' !
    - Tiens Matt'. Bien ?
    - Pas mal. Et toi ?
    - Ca va pour moi. Donc une Indienne plus une Heineken ?
    - Ouaip'. Dis-moi t'as...


    Je fus coupais par un élan de rage de mon voisin.

    - Oh ! Watson ! Baisse ta saleté de son !

    Je coupa la musique directement. C'est vrai que les murs étaient fin.

    - Désolé j'te laisse Léo. Bonne soirée.

    Je raccrochai le téléphone. L'immeuble était à présent silencieux. Je fouillai dans mes CD's pendant que j'entendais Blumer parlait. Je ne l'entendait pas distinctement mais je l'entendais quand même.

    - Tu vois, chérie, ça c'est le respect.

    C'est vrai qu'ils étaient vraiment fins ces murs. Faudrait que je parle de ce problème aux prochains locataires et que je ramène plus de conquêtes ici afin de jouer une berceuse à mon voisin.
    Comme je ne trouvais pas ce que je voulais je pris mon iPhone que je brancha à la borne et chercha Lordi - Hard Rock Hallelujah sur Youtube. Je monta le son au maximum puis appuya sur play. Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour voir la tête de ce cher John à ce moment précis.
    Je le voyais déjà en train de rager ou de pleurer, au choix.
    Cinq minutes plus tard, alors que je donnais finalement de la pâté à mon chat , ma sonnette retentit. Du moins je pensais que c'était la mienne. Supposant que c'était ma pizza je vins ouvrir en vitesse, sourire aux lèvres. Celui-ci s'effaça quand je vis que ce n'était pas chez moi qu'on sonnait mais chez Blumer et pire ! C'était Ethan Daniels. Le fait de voir son visage me révulsait. Je serra mes poings tandis que John ouvrait sa porte d'entrée.

    - Putain, je vais le buter.



Dernière édition par Matthieu K. Watson le Ven 9 Sep - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ETHAN
Call me God.
avatar
J'me présente ...

Ethan S. Daniels


▌Devoirs remis : 449
▌Ton arrivée : 10/08/2011
▌Age : 29
▌Avatar : Iwan Rhéon

MessageSujet: Re: Petits dérapages incontrolâbles. l Matthieu & Ethan.   Mer 7 Sep - 13:11

(on dit 'je raccrochai' et 'je fouillai')

    J’avais eu une journée extrêmement usante, il était 19 heures passée quand je passai enfin mon portail, je garai la voiture de mon cher paternel et me dirigeai vers l’étage supérieur. Je m’avançai vers le frigo et saisis une limonade, je n’avais pas envie de passer la soirée seul étalé dans mon canapé, enfoncé entre deux énormes coussins. Je me décidai d’aller rendre visite à mon cher ami John. Connaissant également sa tendre petite amie, il était clair qu’elle serait indisposée par ma présence. La fut intervenu mon brillant, je me suis dit que c’était une fille comme les autres. Je me remis donc en route en prenant en soin de glisser de l’argent dans la boite à gant et d’y adresser un petit mot à la girlfriend de Johny. Elle pourrait donc faire la fête sans râler. Le moteur gronda et je pris instinctivement la route qui menait chez lui. A l’horizon le soleil flanchait dans la crête de la chaine de montagne qui courait à l’ouest de l’île. Je rangeais la voiture le long d’un trottoir lorsque la musique me vint aux oreilles. Elle arrivait de l’étage de John. Cependant en montant les marches deux à deux je m’aperçu rapidement à l’intonation de sa voix qu’elle provenait plutôt du paillasson d’en face. Puis la musique cessa. Quelques instants seulement, pour redémarrer bien plus fort. Ce (gars/fille) devait être un(e) chieur(se). Je sonnai à sa sonnette quand une porte s’ouvrit dans mon dos.

    - Putain, je vais le buter.


    Cette voix, je pouvais la reconnaître entre toutes. Celle de mon cher Matthieu. Il était clair que entre nous il n’y avait eu que de la haine. En attendant, je ne comprenais pourquoi mon poing était aimanté à son corps. Près à recevoir, voir à lui bondir dessus, en cas de comportement hostile de sa part.
    Finalement la porte de John s’ouvrit et je m’introduis dans l’appartement en lançant un dernier regard à mon ennemi. Après les embrassades et les salutations, je tendis les clefs de ma voiture à la jeune fille aux côtés de John en lui indiquant de regarder dans la boite à gant. Le sourire aux lèvres, elle se dirigea vers la porte et nous souhaita une bonne soirée. Je retournai mon attention sur John.
    « - 400 dollars, il y a 400 dollars. On a de quoi être pénard … »
    Bizarrement ma phrase fut ponctué par un coup de sonnette, puis deux, puis se fut un véritable langage morse qui retentit. Les poings serrés je me dirigeai vers la porte.

    - Putain, je vais le buter.
Revenir en haut Aller en bas
J'me présente ...

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Petits dérapages incontrolâbles. l Matthieu & Ethan.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petits dérapages incontrolâbles. l Matthieu & Ethan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petits suicides entre amis. Arto Paasolina.
» Les petits articles de Waam
» Matthieu Fromont (Bo Weavil) solo le 14 octobre 2010 à Issy
» Les petits rien qui font du bien à la vie.
» Petits surnoms de nos membres
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven Island :: ■ TEENAGE DREAM :: 
RESIDENCES
 :: 
Appartements
 :: Appartement de John A. Blumer
-